ANTHROPOLOGIE
International Journal of Human Diversity and Evolution
 
Coverage: 1923-1941 (Vols. I-XIX) & 1962-2019 (Vols. 1-57)
ISSN 0323-1119 (Print)
ISSN 2570-9127 (Online)
News:
It is with deep regret and profound sadness that we inform all colleagues: Doc. MUDr. Vladimír Novotný, CSc, a long-time member of the editorial board of the Anthropologie, has died on 30th November 2019 at the age of 80 years.
World Archaeological Congres 9
 

 
 
 
 
 
 
 
SCImago Journal & Country Rank
 
 
Full text of article
'Tardieu C, 1995: Homoplasie de l'angle d'obliquite femorale chez l'homme et les grandes singes. Demostration morphogenetique. Anthropologie (Brno) 33, 1-2: 69-78'.
 
Resume
Nous présentons une analyse comparative de l'angle bicondylaire fémoral chez des populations jeunes et adultes d'une part chez l'homme, d'autre part chez l'orang-outan, le chimpanzé et le gorille. L'analyse morphogénétique conduit à remettre en question la validité du plan de référence de la mesure de cet angle lorsque l'on compare hommes et grands singes. En effet, on observe un processus de croissance très différent de la suture épiphysaire séparant la diaphyse de son épiphyse distale. Chez l'homme, la zone de contact diaphyse-épiphyse resté plane durant tout le processus d'ossification de l'épiphyse cartilagineuse jusqu'à sa fusion avec la diaphyse. C'est la diaphyse distale qui subit le remodellage angulaire, dû à une apposition métaphysaire plus forte du côté interne de la métaphyse distale. Chez les grands singes, cette surface suturale se creuse de sillons sur la diaphyse s'adaptant à des crêtes sur l'épiphyse, séparant zones de contact trochléenne et condyliennes. Cet encastrement étroit permettrait de prévenir tout décollement épiphysaire au cours de la croissance dans le contexte d'une vie arboricole. Nous proposons chez les trois genres de jeunes grands singes, outre la mesure de l'angle bicondylaire classique, celle des angles d'obliquité diaphysaires antérieur et postérieur qui prennent en compte la morphologie hétérogène de cette suture. L'analyse comparée des graphiques de croissance de ces trois angles chez les jeunes grands singes montre un développement très irrégulier de ces angles, faiblement corrélés avec l'allongement du fémur et entre eux. A l'inverse chez les enfants humains, les angles bicondylaire et diaphysaire sont fortement corrélés avec l'allongement du fémur et entre eux. Nous montrons que le remodellage caractéristique du fémur humain ne se retrouve jamais chez les grands singes.
 
Motscles
Fémur - Genou - Epiphyse fémorale - Morphogenèse - Enfants - Grands singes
 
 
 
 

 Full text (PDF)

 Export citation

 Related articles