ANTHROPOLOGIE
International Journal of Human Diversity and Evolution
 
Coverage: 1923-1941 (Vols. I-XIX) & 1962-2019 (Vols. 1-57)
ISSN 0323-1119 (Print)
ISSN 2570-9127 (Online)
News:
Vol. 57, issue 3/2019 is in press.

World Archaeological Congres 9
 

 
 
 
 
 
 
 
SCImago Journal & Country Rank
 
 
Full text of article
'Tushabramishvili N, Pleurdeau D, Moncel M-H, Mgeladze A, 2007: Le complexe Djruchula-Koudaro au sud Caucase (Géorgie). Remarques sur les assemblages lithiques pléistocenes de Koudaro I, Tsona et Djruchula. Anthropologie (Brno) 45, 1: 1-18'.
 
Abstract
Georgia yielded numerous Middle Paleolithic sites dated of the end of Middle Pleistocene and Upper Pleistocene, located at the foot of the Great Caucasus barrier. Several cultural groups are based on local technical trends or on behaviours coming from other areas (Near-East, Zagros, Eastern Europe). One of these, named Djruchula- Koudaro, groups sites from the Imereti and southern Ossetie areas (north and north-west of Georgia). It yields lithic assemblages with common traits, such as the proportion of blades and the use of bifacial retouches, in particular to shape the tip of elongated artefacts. If the origin of these characters leads of think to a possible link with the Near- East, another hypothesis, developed in the 1960s-1970s by Georgian researchers, proposes a relationship between the Caucasian Acheulian and the Early Middle Paleolithic. In this way, the study of artefacts of reference sites of this complex (Koudaro, Tsona and Djruchula caves) has launched a discussion about the beginning of the Middle Paleolithic in southern Caucasus through the laminar flaking, trying to find the part of local technical behaviours and influences born from contacts or population movements from neighbouring areas.
 
Keywords
Georgia - Caucasus - Acheulian - Middle Paleolithic - Laminar debitage
 
Resume
La Géorgie livre de nombreux gisements du Paléolithique moyen qui permettent d'appréhender les modes d'occupations humaines à la fin du Pléistocène moyen et début du Pléistocène supérieur au pied de la barrière montagneuse du Grand Caucase. Plusieurs complexes industriels sont basés sur des traits techniques originaux ou emprunts d'influences régionales (Proche-Orient, Zagros, Europe orientale). Un d'entre eux, le groupe Djruchula-Koudaro rassemble des sites de la région d'Imereti et d'Ossetie du Sud (Nord et Nord Ouest du pays) avec des assemblages lithiques présentant des caractéristiques morpho-techniques communes avec une tendance laminaire très marquée et l'emploi de retouches bifaciales, notamment pour appointer les supports allongés. Si l'origine de ces traits permet indéniablement de penser à une influence probable du Proche-orient, l'hypothèse, développée dans les années 1960-1970 par des chercheurs géorgiens proposant également une filiation locale à partir du substrat acheuléen du Caucase, n'est pas à exclure. C'est dans ce cadre que l'examen ou le ré-examen de séries lithiques issues des sites éponymes de ce complexe (grotte de Koudaro, Djruchula et Tsona) permet de discuter de cette genèse laminaire au Paléolithique moyen dans le Sud-Caucase, en essayant de faire la part d'un "endémisme" techno-culturel et des influences nées de contacts ou de mouvements populationnels depuis les zones avoisinantes.
 
Motscles
Géorgie - Caucase - Acheuléen - Paléolithique moyen - Débitage laminaire
 
 
 
 

 Full text (PDF)

 Export citation

 Related articles